Avantages financiers, fiscaux et patrimoniaux de l’assurance-vie Luxembourg pour les résidents français et les expatriés. Dans un contexte économique et fiscal tendu en France, nombreux sont les Français qui recherchent un ciel plus clément que l’hexagone pour placer leur capital et leur épargne.

Avec un fonctionnement similaire aux contrats d’assurance-vie français, mais avec plus de sécurité, plus de supports d’investissement, la possibilité de pouvoir investir sur une monnaie différente de l’Euro, la neutralité fiscale… le Luxembourg met en exergue les atouts de ses assurances-vie pour répondre à vos nouveaux besoins d’épargnant international et investisseur plus exigeant.

Flexibilité, sécurité et aspect international, c’est parce que l’assurance-vie Luxembourg est devenue incontournable dans la gestion du patrimoine de nos clients que notre cabinet a souhaité faire profiter de notre expérience et de nos conseils à travers ce guide complet sur l’une de ses meilleures solutions d’investissement financier pour les Français à l’étranger ou bien en France.

Comment fonctionne l’assurance vie au Luxembourg ? Quelle est la fiscalité applicable à l’assurance vie au Luxembourg ? Pourquoi l’assurance vie est-elle particulièrement adaptée aux épargnants recherchant la sécurité, aux investisseurs internationaux et aux investisseurs exigeants ? Un point sur la lutte contre la fraude fiscale ? Comment souscrire et être conseillé pour la souscription de notre sélection de contrat Global Invest d’Allianz Luxembourg ?

Le même fonctionnement que l’assurance-vie française, mais avec des avantages supplémentaires

L’assurance-vie luxembourgeoise comme la française… mais avec plus de possibilités

Le fonctionnement de l’assurance vie au Luxembourg est en tout point similaire à celui de l’assurance-vie française, mais le simple fait que la compagnie d’assurance soit basée au Luxembourg plutôt qu’en France apporte de nombreuses options et avantages supplémentaires en termes de sécurité, de fiscalité et de flexibilité d’investissements.

Rappelons rapidement toutefois ci-dessous le fonctionnement de toute assurance vie, qu’elle soit française, luxembourgeoise ou de tout autre pays européens.

Plan de la page :
  • L’assurance-vie est le placement financier ultra-flexible des compagnies d’assurance
  • L’assurance-vie permet d’épargner sur tout type de fonds
  • Quel profil de risque et quelle allocation financière dans votre assurance-vie ?
  • En cas de décès du souscripteur, le capital de l’assurance-vie est reversé aux bénéficiaires

L’assurance-vie est le placement financier ultra-flexible des compagnies d’assurance

Le placement préféré des Français pour sa flexibilité de gestion et ses choix diversifiés de support

L’assurance-vie est un contrat établit entre un particulier et une compagnie d’assurances qui permet au souscripteur d’effectuer des versements (et des retraits) de capital à tout moment sur les supports financiers de son choix (fonds euros, Unités de compte…) et de désigner des bénéficiaires de son capital en cas de décès.

Même si elle s’appelle bien “assurance” vie, l’assurance-vie est bien un support d’épargne. Et c’est sans doute même bien l’un des meilleurs placements financiers par sa flexibilité de gestion, sa diversité de supports financiers et son aspect successoral.

Il n’est pas ainsi pour rien le « placement financier préféré des Français »… mais aussi des cabinets de conseil en gestion de patrimoine.

À noter qu’il existe également une autre forme du contrat d’assurance-vie, le contrat de capitalisation (éligibles aux sociétés, utilisés dans le cadre de leur optimisation de gestion de trésorerie, notamment).

L’assurance-vie permet d’épargner sur tout type de fonds

Fonds euros, immobilier, fonds obligataires, fonds actions, fonds diversifiés, matières premières, immobilier ?

Dans les contrats d’assurances-vie, le souscripteur a donc la possibilité de bâtir l’allocation financière de son portefeuille avec différents types de fonds d’investissements :

  • Les fonds d’euros : le capital est garanti et cela quelles que soient les conditions du marché. Le rendement annuel net de gestion brut de fiscalité sera aux alentours de 3%.
  • Les fonds externes collectifs type OPCVM : appelés Unités de compte (UC) en assurance-vie, selon le nombre d’UC disponibles dans le contrat d’assurance-vie, ces fonds permettent d’investir sur un large choix de classes d’actifs (immobilier, actions, obligations, matières premières…), de zone géographique (Europe, US, Emergents…) et de stratégie de gestion (diversifiés, pure, long/short…).

    Le capital n’est pas garanti sur les UC ; l’objectif de rendement annuel de chaque fonds sera alors en fonction de son niveau de risque (souvent mesuré par sa volatilité). Plus de volatilité, voulait dire plus de risque, donc plus de potentiel de performance.

Ainsi, selon votre profil de risque définit pour votre contrat d’assurance-vie : prudent, équilibré, dynamique… l’allocation, répartition ou la mutualisation entre les fonds d’euros et les unités de comptes ne sera pas la même. Trouvez des exemples d’allocation ci-dessous.

Quel profil de risque et quelle allocation financière dans votre assurance-vie ?

Une allocation en fonction de la conjoncture financière et de votre profil de risque

La répartition des supports financiers de votre contrat d’assurance-vie est l’un des éléments les plus importants de la réussite de votre épargne.

Si votre mutualisation, vos choix d’OPCVM, vos choix de thématiques et votre suivi dans le temps ne sont pas judicieux et optimisés, même le « meilleur contrat d’assurance-vie » du monde ne pourra rien faire pour votre rendement – n’oubliez pas que l’assurance-vie n’est qu’une enveloppe fiscale d’épargne !

Voici des exemples d’allocations que nous pourrions vous préconiser en fonction de votre profil de risque (volatilité globale du portefeuille) si vous nous sollicitiez pour la souscription d’un contrat d’assurance-vie. Il est la plupart du temps conseillé d’avoir un horizon de durée d’épargne d’au moins 4 années.

Profil de risque Conservateur

  • Volatilité quasi-nulle
  • Objectif de 3% rendement annuel
  • 90% à 100% de Fonds euros à capital et à rendement garanti

Profil de risque Prudent

  • Volatilité inférieure à 7%
  • Objectif de 4% de rendement annuel
  • 40% de Fonds euros
  • 45% d’Unités de compte à la volatilité maitrisée (obligations diversifiées, gestion diversifiée prudente…)
  • 15% d’Unités de compte à forte volatilité (actions européennes, américaines, de pays émergents, matières premières…)

Profil de risque Equilibré

  • Volatilité inférieure à 10%
  • Objectif de 5% de rendement annuel
  • 65% d’Unités de compte à la volatilité maitrisée
  • 35% d’Unités de compte à forte volatilité

Profil de risque Dynamique

  • Volatilité comprise entre 10 et 15%
  • Objectif de rendement annuel supérieur à 6%
  • Plus de 50% d’Unités de compte à forte volatilité

Bien sûr, la répartition des fonds pourra être réallouée en fonction de profils de risque intermédiaires (très Prudent, Prudent – Equilibré, Equilibré – Dynamique, très Dynamique) et de vos propres convictions sur les thématiques (Actions entreprise Chinoise contre Actions petites et moyennes capitalisation européennes, par exemple).

Même si nous en parlerons plus en détails plus loin dans ce guide (URL), l’assurance-vie au Luxembourg permet d’investir sur des fonds que les contrats ne peuvent pas vous proposer, comme les fonds internes dédiés qui peuvent contenir des titres vifs (actions, obligations), des FCPR, des matières premières en direct…

La stratégie d’allocation financière établie lors de votre premier versement en même temps que votre profil de risque devra être réévaluée au moins une fois par an (demandes d’arbitrage) afin de :

  • Sécuriser le portefeuille suite à une augmentation de la volatilité sur les marchés (mauvaises nouvelles…) ou sortir un fonds d’une thématique qui n’a pas fonctionné.
  • Prendre les plus-values des thématiques qui ont bien fonctionné afin de les réallouer sur des nouvelles.

Pour en savoir plus, lire notre article Notre stratégie d’allocation financière – mise à jour tous les trimestres

En cas de décès du souscripteur, le capital de l’assurance-vie est reversé aux bénéficiaires

Chaque contrat d’assurance-vie est doté d’une « clause bénéficiaire » qui permet de désigner quelle(s) personne(s) percevra le capital du souscripteur en cas de décès. En fiscalité française, ce capital d’assurance-vie est même « hors succession » et bénéficie d’un abattement spécifique (152 500€ pour chaque bénéficiaire pour les versements effectués avant 70 ans).

Conseils Fonctionnement Assurance-vie. Que votre assurance-vie soit issue d’une compagnie d’assurances située en France ou au Luxembourg, votre contrat conserve la même base de fonctionnement : flexibilité de gestion financière (versements et retraits libres), choix des supports en fonction de votre profil de risque et transmission en cas de décès.

Vous devrez être particulièrement vigilant sur la répartition de vos supports financiers dans votre contrat en fonction de la conjoncture financière et de votre profil de risque. La qualité du conseil et de suivi aura un impact majeur sur le rendement de votre assurance-vie du moment que vous y avez intégré des Unités de compte (risque de perte en capital).

Notre cabinet met à votre disposition notre expertise sur la mise en place et le suivi de la stratégie financière de vos contrats d’assurance-vie luxembourgeois, notamment par la sélection des thématiques et des fonds d’investissement, puis par des préconisations d’arbitrages.